L’influence de la chine sur les kimonos japonais
L’influence de la chine sur les kimonos japonais

Kimonos -

L’influence de la chine sur les kimonos japonais

L’Histoire du Kimono

 

Le kimono est l’un des vêtements traditionnels les plus emblématiques de l’histoire du Japon.

Kimono signifie littéralement « chose que l’on porte ». Autrefois, il désignait tous les types de vêtements, mais, de nos jours, c'est un terme qui désigne la robe traditionnelle japonaise. Le terme kimono descend directement du « kosode » qui était une robe destinée aux hommes et aux femmes de la noblesse, apparu la première fois au 7ième siècle; il était formé de rectangles de tissus pliés et cousus entre eux, et, était porté comme sous-vêtements auxquels on ajoutait par-dessus un pantalon, un jupe ou une veste. Mais il s’est véritablement développé aux alentours du 14ième siècle, là où il perd son statut de sous-vêtement. Le kimono aussi bien porté par les femmes que par les hommes, quel que soit leur âge, comporte des codes précis en fonction de la classe sociale. De nouvelles techniques permettent d’améliorer la qualité des textiles et de faire évoluer la mode et l’esthétique des kimonos, d'élaborer des motifs plus sophistiqués, agrémentés de couleurs vives représentant en général la nature à travers des paysages et des fleurs.

 kimono traditionnel

 

L’influence Chinoise

 

Le kimono est considéré comme un vêtement typiquement japonais, mais sa forme actuelle est ses évolutions sont grandement dues à l’influence de la mode chinoise et de sa politique. Le kosode, vêtement ancêtre du kimono, était un vêtement très simple à manches courtes, qui se portait sous une robe. Il a rapidement évolué en une veste à manches longues, et dans la tradition chinoise certaines couleurs définissaient le rang social du porteur. aujourd'hui le kimonos japonais s'inspire encore de l’influence chinoise.

 

kosode

 

Le Hanfu serait aussi à l’origine du kimono comme on le connait aujourd’hui. Il était porté autrefois par les chinoises lors de l’ethnie Hans. Il est le plus ancien costume traditionnel. C’est un long peignoir composé de deux pans de tissus croisés à droite, et maintenus par une ceinture. Ce costume est connu pour être étroitement lié avec l’apparition de l’élevage et l’exploitation du vers à soie. Ce costume aurait aussi grandement inspiré le Hanbok coréen.

 

 

Une influence qui existe toujours aujourd’hui

 

La Chine était il y a peu de temps encore connue comme étant un pays qui se focalisait sur le bas de gamme et sur le l’imitation. Mais elle redevient une grande source d’inspiration dans le monde entier. Le fait est que l’industrie de la mode chinoise change et évolue très rapidement, avec l’apparition de nouvelles matières moins rares mais de qualité équivalente à la soie. Grâce à ce bouleversement majeur, la culture chinoise se répand dans le monde avec une grande facilité.

 

Des vêtements de tous les jours

 

Malgré ce que beaucoup de personnes pensent, robes chinoises, hanfu et autres vêtements traditionnelles chinois, n’ont pas été conçus à titre événementiel. Prenons le cas de la Qipao, c'est une robe chinoise qui voit son intérêt reprendre du terrain, notamment grâce au cinéma; cette robe chinoise est taillée en rectangle, qui convient à beaucoup de personnes, tout en restant discrète, ou devenant extravagante. En effet, cette robe chinoise existe avec une multitude de couleurs et de motifs, tout en restant abordable. La robe chinoise regagne en popularité aujourd’hui, car elle a un potentiel d’adaptation presque infini tout en restant plus confortable qu’une robe traditionnelle. La Qipao courte peut se porter la journée avec un jean ou même des collants colorés ou sobres. La Qipao longue pourra remplacer parfaitement une robe de soirée, cette robe chinoise peut être associée à des gants longs pour être plus chic et sexy.

qipao